Collecte de déchets à Liège : à qui profitera réellement le passage au conteneur ? - 18 septembre 2013

« Le Liégeois devra aller plus loin dans la gestion de ses déchets… mais pas le pouvoir public ! »


La Ville de Liège propose de passer au système des conteneurs à puce à partir de 2015. Le sac jaune actuel sera remplacé par DEUX conteneurs, un pour les déchets dits organiques (restes alimentaires, langes,…) et un autre pour les déchets ménagers restants. Les sacs bleus et les papiers/cartons demeurent à part.


La Ville espère ainsi diminuer la quantité de déchets, produits par habitants et par an, d’une trentaine de kg.


Le bénéfice pour Intradel et la Ville est clair :

  • Les déchets organiques pourront être convertis en énergie dans la future centrale à bio-méthanisation, rendant ainsi l’investissement rentable
  • Le coût du traitement des déchets diminuera car la bio-méthanisation coûte moins cher que l’incinération actuellement pratiquée

Les conseillers communaux MR, Diana Nikolic, Fabrice Drèze et Christine Defraigne, voient moins, voire pas du tout, le bénéfice pour les Liégeois.


L’introduction des conteneurs, ce sont des contraintes supplémentaires, et parfois importantes, pour les habitants. Il faut stocker ses conteneurs, les manipuler et gérer les nuisances incontournables y relatives.

Les personnes fragiles, porteuses d’un handicap physique ou tout simplement les personnes âgées auront beaucoup plus de difficultés à mouvoir un conteneur par rapport à un sac.


Par ailleurs, les questions restent encore (trop) nombreuses : quid des appartements ? Quid des maisons deux façades ? Quid des rues en cul-de-sac dans lesquelles les camions ne savent faire la collecte ? Quid de l’organisation des collectes (le ramassage des conteneurs prend davantage de temps que le ramassage des sacs) ?
Mais surtout : quid du coût ? Des simulations sur les ménages liégeois ont-elles été faites ? Le coût sera-t-il supérieur ou inférieur ? La Ville et Intradel disent que la reconversion des déchets leur coutera moins cher, cette réduction sera-t-elle répercutée sur ce que les Liégeois paient ?


Il importera d’être attentif, lors de l’élaboration de la cartographie du territoire liégeois, aux spécificités de la ville qui ne se retrouvent pas dans les expériences acquises dans les 40 communes actuellement desservies par le système de conteneurs. A cet effet, le MR demande un suivi périodique auprès du conseil communal.


Pour le MR, les inconvénients doivent donc être compensés : une diminution de la taxe urbaine pour les Liégeois doit être envisagée. Ce sont eux qui fourniront les plus importants efforts, ils doivent donc en retirer les principaux bénéfices ! Aucune garantie n’est pourtant donnée !


Pour rester logique, la Ville de Liège devrait également installer des poubelles à tri sélectif sur l’espace public. Il n’y a pas de raison que les Liégeois trient chez eux mais que ceux qui pratiquent la Ville pour y étudier, travailler, faire du shopping, etc. ne participent pas à l’effort et alourdissent la facture d’autant pour l’ensemble de ceux qui habitent en ville !


Voilà quelques éléments que Diana Nikolic, Fabrice Drèze et Christine Defraigne souhaitent apporter au débat.


Le MR est, pour l’instant, dubitatif. Trop de questions restent encore sans réponse. Il émet dès à présent les plus expresses réserves sur ce système qui fera débat au Conseil communal.

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :