Conférence de presse : le Budget de Liège - 19 décembre 2016

Les années passent et se ressemblent pour la Ville de Liège, à notre grand dam. 2017 ne sera toujours pas l’année charnière tant attendue. Entreprendre, c’est bien, mais finaliser les projets avec minutie, c’est mieux. Les élections de 2018 approchent et nous ne doutons pas que le prochain budget sera le prélude de la campagne. En attendant, celui de 2017 est gelé jusqu’aux prochaines élections. Il ne faut pas oublier qu’une ville comme la nôtre s’entretient au jour le jour.

 

Les Liégeois désertent le centre, la mobilité est catastrophique, Liège caracole en tête du podium des villes wallonnes avec un taux de chômage de 27,2%. Le CPAS compte quasi 10.400 dossiers mensuels de Revenu d’intégration sociale (+ 18 % en 10 ans). En sachant que Charleroi nous suit de près avec un taux de chômage de 26,4%, Mons de 21% et Namur de 16,7% (IWEPS), Liège est la pire des grandes villes wallonnes ! Comment pourrait-elle être une véritable métropole avec ces piètres constats ?

 

Aujourd’hui, l’heure est à la remise en question. Nous avons énoncé les problèmes d’un budget plat en 2016, nous n’observons pas de changement en 2017. Nous proposons pourtant au Collège des solutions pour permettre à la Ville de retrouver son aura, d’attirer habitants, investisseurs et touristes, de ravir ses citoyens et visiteurs.

 

Pour nous, la supracommunalité est une solution nécessaire pour l’avenir. Les collaborations passées par la Ville ne semblent pourtant pas avoir porté leurs fruits, certainement par manque de gestion quotidienne. La Ville souhaitait relever le défi de la supracommunalité, mais entre envie et action il y a un monde ! De nouvelles relations doivent être créées. Le Collège est inerte et c’est malheureusement toute une ville et ses habitants qui en pâtissent !

 

Ce budget prétendument à l’équilibre est fondé sur du virtuel, des extrapolations wishfulthinking.

Retrouvez ici l'intégralité de notre dossier de presse  

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :