Diminuer le nombre d’animaux de compagnie abandonnés - 12 février 2014

J’ai déposé, au Sénat, une proposition de loi en vue de permettre une diminution du nombre d’animaux de compagnie abandonnés.
 

Les animaux de compagnie, et particulièrement les chiens, font malheureusement trop souvent l’objet d’achats compulsifs, pas toujours réalisés dans de bonnes conditions.
Ces achats peuvent être stimulés par des annonces que l’on trouve ça et là sur Internet, sans aucune garantie quant à la fiabilité du vendeur.
 

Selon les statistiques disponibles et élaborées par les refuges belges, en 2011, 17.920 chiens ont été abandonnés et 2.700 de ceux-ci ont dû être euthanasiés.
43% des abandons le seraient pour « raison non-objective et de confort ».
 

Ces chiffres me révoltent, me font bondir !
 

Je souhaite rappeler qu’acheter un animal n’est pas un acte anodin, c’est un engagement pour une durée que l’on espère la plus longue possible.
 

Dans ma proposition de loi, je suggère trois mesures, qui ne sont pas seules, et qui touchent aux modalités de vente des animaux de compagnie, mais qui pourraient contribuer à améliorer leurs conditions de vie, limiter les abandons, ainsi que renforcer la garantie du vendeur vis-à-vis de l’acheteur.
 

Je propose donc trois choses :
 

1) L’interdiction de toute publicité pour la vente de chiots sur un site Internet qui n’est pas celui de l’éleveur ou de l’éleveur-commerçant, ou sur un site Internet qui ne figure pas sur la liste des sites agréés par le Gouvernement sur base de l’avis du Conseil du bien-être des animaux.
 

2) La prolongation de la durée de la garantie offerte par le vendeur pour les maladies virales, de dix à vingt jours pour la maladie de Carré, à condition que l’acheteur respecte le protocole de vaccination établi par l’éleveur, et de six à 10 jours pour l’hépatite infectieuse canine, tel que recommandé par le Conseil du bien-être des animaux.
 

3) L’interdiction de livrer un chien ou un chat au domicile d’un acheteur qui n’a pas vu l’animal au moins une fois au préalable, et ce, afin de limiter les achats impulsifs souvent cause d’abandons.
 

Cliquez ici pour accéder à l’article de La Meuse de ce 4 février 2014
 

Cliquez ici pour accéder à ma proposition de loi visant à permettre une diminution du nombre d’animaux de compagnie abandonnés

 

 

 

 

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :