Hausse de l’enseignement à domicile à Liège, doit-on craindre un lien avec l’islam radical ? - 2 avril 2014

Ce lundi 31 mars 2014, j’interrogeais l’Echevin de l’instruction publique au Conseil communal de Liège.
Cette interpellation faisait suite à une question orale posée la semaine précédente au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur l’enseignement à domicile.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, pour l’année 2013-2014, 1.634 mineurs étaient enregistrés dans le cadre de l’enseignement à domicile. Parmi ces 1.634 enfants, 885 font l’objet d’une déclaration d’enseignement à domicile au sens strict, c’est-à-dire prodigué à la maison.

À Liège, l’Echevin a reconnu qu’ils étaient 26 élèves à avoir quitté l’enseignement communal liégeois pour l’enseignement à domicile.
Si le chiffre reste marginal, l’échevin a avoué que l’augmentation est très préoccupante puisque les chiffres, qui étaient de 0,08% en 2012-2013, sont passés à 0,25% pour l’année scolaire 2013-2014 soit trois fois plus !

Les contrôles, qui dépendent de la Communauté française, doivent d’urgence être renforcés car cet enseignement doit être compatible avec la Constitution et avec la Convention de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales signée à Rome le 4 novembre 1950.

Il est primordial de s’assurer des raisons de ces retraits des enfants des filières classiques d’enseignement, il est impératif de diminuer au maximum les replis identitaires et les départs de l’école pour motifs religieux.


Cliquez ici pour accéder à l’article sur le site de l’Avenir.net
Cliquez ici pour accéder à mon interpellation au Conseil communal de Liège
Cliquez ici pour accéder à ma question orale au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :