L'immobilisme du Ministre de la Mobilité - 27 septembre 2010

En février 2010, j’interrogeais déjà le Ministre Henry sur la situation financière catastrophique de la Société Régionale Wallonne du Transport (SRWT). Je lui avais alors énuméré les chiffres désastreux et les déficits annoncés pour les différentes branches de la SRWT, et par exemple, les 9,8 millions d’euros pour le TEC de Liège-Verviers.
 

Monsieur le Ministre m’avait alors confirmé une augmentation des tarifs de 4,8% au 1er février 2010, ce qui n’est pas négligeable. En outre, je m’étais inquiétée auprès de lui au sujet du personnel et de l’offre de transport.
 

Le Ministre envisageait-il de «toucher au personnel» ou de «modifier l’offre de transport qui est présentée aux usagers»?
 

Henry s’est-il fait berner? Ou le hold-up d’Antoine.
 

Alors que les TEC Liège-Verviers ne cessent de gagner des clients (en 2009, le Groupe TEC a franchi des seuils historiques), il semble que la situation financière ne se soit pas améliorée.
 

Pire que ça. Malgré cette situation financière abyssale, connue de tous, il semblerait que le Ministre Antoine ne se soit pas gêné pour puiser 27 millions d’euros dans les caisses de la SRWT, et ce, afin d’équilibrer son budget wallon. Ces 27 millions, issus de la revente des parts de la SRWT dans Eurobus n’auraient-ils pas été les bienvenus?
 

Ce mardi 21 septembre, j’ai de nouveau interrogé le Ministre Henry au sujet du budget de la SRWT mais également au sujet de ce tour de passe-passe mis en place avec André Antoine.
 

Comme à son habitude, Philippe Henry resta hésitant, discret et peu sûr de lui. Il me répondit que la SRWT récupérera progressivement ce montant, et ce, avec des intérêts. Quels seront ces intérêts? Comment le Ministre va-t-il les négocier? Le fera-t-il au taux du marché? Le marché fluctue m’a-t-il répondu. André Antoine est-il du même avis? Les Ministres vont-ils avoir la même vision de la fluctuation du marché ?
 

La situation de la SRWT, elle, ne fluctue pas. Elle est catastrophique, c’est un fait. Et ce n’est pas cet ultime épisode wallon, marquant une nouvelle fois la naïveté de l’ancien président de la Fédération des Etudiants Francophones, qui va l’aider à retrouver un équilibre financier. On sait que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Henry a la possibilité d’utiliser une plus-value de 27 millions d’euros et se fait piquer l’argent. Il dit même «C’est de la bonne gestion» (sic.).
 

Il aurait pu utiliser ces 27 millions d’euros pour les plans sociaux et pour maintenir l’offre de transport. Henry n’a pas caché qu’à partir de 2012, la situation allait être catastrophique. Ce n’est pas comme ça qu’il pourra contenir la grogne sociale. Il parle de 6 millions à partir de 2011 mais c’est peu de choses par rapport aux chiffres annoncés.
 

En outre, il n’a rien voulu dire sur le contenu du contrat de gestion qui devrait être renégocié sous peu.

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :