Le Bourgmestre perd sa culotte sur le dossier de la prostitution - 23 mars 2015

La Ville de Liège connaît ce 23 mars 2015 un nouvel échec : la majorité n’a pas réussi à s’accorder. En conséquence ? Le phénomène prostitutionnel est négligé dans sa globalité. Depuis 2009, une réflexion était en cours quant au projet porté par l’ASBL Isatis, mieux connu sous le nom « Eros Center », un centre de prostitution destiné à accueillir des salons qui garantirait sécurité, hygiène et cadre aux prostituées.

A l’instar d’autres dossiers, ce projet est mis de côté. Mais jusqu’où la Ville va-t- elle aller ? Les grands projets liégeois, contrairement à certaines communes avoisinantes, vont-ils tous passer à la trappe ? Le groupe MR avait pourtant déjà demandé à de nombreuses reprises à la majorité liégeoise de s’activer sur ce dossier, de se pencher concrètement sur le sujet. Nous dénoncions l’immobilisme du Collège : c’est chose faite.
 

Le bourgmestre a pris le temps de s’exprimer face aux journalistes : « la réalité de la prostitution évolue. La prostitution en appartements et sur internet remplace le traditionnel salon. »

Nous ne lui donnons pas tort, il a même plutôt raison. Cependant, il est regrettable de s’exprimer par voie de presse avant de prévenir les conseillers. Ce n’est pas la première fois que nous déplorons cette attitude : quand la communication aux mandataires deviendra-t-elle une priorité pour le Collège ?

Une remarque nous vient tout de même à l’esprit suivant ces déclarations : Si le Collège prenait les choses en main et agissait au lieu de se disputer, peut- être les projets pourraient-ils aboutir, sans que « la réalité n’évolue » ?

 

page2image1160

Le Bourgmestre perd sa culotte sur le dossier de la prostitution

Nous regrettons le revirement du bourgmestre à l’encontre du projet, qui de novateur est subitement devenu « un modèle de proxénétisme associatif. » Nous nous interrogeons alors sur l’idée que le Bourgmestre se fait de son voisin sérésien...

Nous critiquons l’absence de vision pour la gestion du phénomène prostitutionnel. Cette lacune persistante est d’autant plus grave dans une ville comme la nôtre où l’on a, sans solution de rechange, «éradiqué» les prostituées de certains quartiers, sans suivi réel de leur sort, alors qu’il était question de s’en inquiéter, notamment lors de la fermeture des salons des rues de l’Agneau et du Champion. La gestion du problème est aussi essentielle à Liège, ville frontalière, qui doit faire face à la cohorte des délits inhérents, hélas, au phénomène (toxicomanie, proxénétisme).

La vacuité du Collège est déplorable.

Voici donc un bel exemple de dossier sacrifié par manque d’entente au sein de la majorité, mais également par manque de réaction.

Il est interpellant que pour préserver une majorité dont on craint de perdre la mainmise, on en oublie l’humain.
 

Christine Defraigne, Cheffe de groupe, Elisabeth Fraipont, Conseillère communale et le groupe MR au Conseil communal
 

Sébastien Bovy, Fabrice Drèze, Gilles Foret, Pierre Gilissen, Louis Maraite, Raphaël Miklatzki, Audrey Neuprez, Diana Nikolic, Michel Peters

 

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :