Le MR réclame d'urgence la réunion d'une commission de sécurité à Liège - 20 janvier 2015

La Belgique est sous la menace terroriste. Personne ne peut le nier. De nombreuses perquisitions ont été menées par la police Fédérale dans tout le pays pour déjouer un ou plusieurs attentats imminents. Le niveau de menace terroriste a été élevé de 2 à 3 et des mesures ont été adoptées dans plusieurs villes belges.

 

Le Bourgmestre communique quotidiennement sur certaines mesures qu’il prend. Un jour on apprend qu’une vingtaine d’individus sont plus spécifiquement surveillés (départ ou retour vers la Syrie), un autre jour on apprend qu’il demande la présence de l’armée auprès des Palais de Justice.

 

Nous pensons que la sécurité de nos concitoyens mérite un débat démocratique. Nous ne contestons pas a priori la pertinence des mesures, mais nous devons, en tant qu’élus, être informés de l’exacte réalité de la menace qui pèse dans notre ville. Des informations parcellaires, émises par voie de presse, ne répondent pas aux exigences du prescrit démocratique.

 

Le Groupe MR demande la réunion et la tenue d’une Commission du Bourgmestre qui a les compétences de police dans les plus brefs délais et ce afin de disposer des informations précises sur :

 

- l’état réel de la menace

- les individus qui sont à l’origine de cette menace

- les mesures exactement prises

- la durée supposée de celles-ci

- l’articulation avec les Ministères de la Défense, de l’Intérieur, de la Justice.

 

Des questions se posent aussi comme le suivi et l’application des mesures préconisées par le Ministère de l’Asile et de la  Migration, sur les pickpockets en situation irrégulière. Il semble qu’une confusion et des difficultés de communication existent entre la Ville et le Ministre. Nous souhaiterions que toute la lumière soit faite sur ces sujets.

 

Nous pensons que la sécurité de nos concitoyens, la protection de notre Ville méritent mieux que des effets d’annonces et une campagne publicitaire.

 

C’est la raison pour laquelle nous demandons la tenue de cette Commission du Bourgmestre.

 

La situation actuelle ne doit pas être prise à la légère. Il ne s’agit pas de faire de la communication mais bien de transmettre l’ensemble des éléments recueillis.

 

Le Conseil a le droit d’être mis au courant. Nous devons être éclairés pour pouvoir  prévenir, agir et réagir. Ensemble nous sommes effectivement plus forts et plus aptes le cas échéant à défendre des mesures si leur pertinence est avérée.

 

 

Christine Defraigne

Présidente du Sénat

Cheffe de groupe MR au Conseil Communal

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :