Quand on fait dire ce qu’on n’a pas dit ! - 14 décembre 2009

Dieu sait pourquoi (c’est le cas de le dire!) cette vieille proposition de Philippe MAHOUX est ressortie du linceul.

On a fait dire à cette proposition ce qu’elle ne dit pas. En aucun cas, ce texte ne va à l’encontre de la liberté religieuse, bien au contraire!

Ce débat est celui de la séparation des Eglises (il faut effectivement reconnaître une pluralité de religions) et de l’Etat. Il est question de la neutralité de celui-ci et des agents qui le représentent. Je rappelle que ce principe de neutralité de l’Etat et de sa non-ingérence mutuelle dans les affaires religieuses ne date pas d’hier.

Cette proposition de loi que j’ai cosignée en 2007 n’interdit nullement les croix et les signes religieux sur les tombes, caveaux familiaux et catafalques. Si tel était le cas, jamais je n’aurais signé cette proposition.

Ce texte a doublement été déformé, par les médias, en particulier la presse flamande, qui en ont fait une interprétation peu fidèle et peu objective et par le CD&V qui s’en est servi à des fins politiciennes.

Je n’aime pas qu’on me fasse dire ce que je n’ai pas dit. Je respecte les convictions des uns et des autres. Cependant, je pense que la religion est affaire privée!

Cette histoire est montée en épingle et révèle un manque cruel d’honnêteté intellectuelle!

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :