Quand tout sera démoli, il n’y aura plus rien à reprendre - 29 mai 2013

Christine Defraigne a pris connaissance, ce mercredi 29 mai 2013, des annonces du groupe Mittal qui reporte des investissements sur le froid et qui veut démolir les hauts fourneaux B et 6 de Seraing.

Mittal fait une nouvelle fois preuve de cynisme et du plus grand mépris envers les travailleurs et leurs familles.


« L’agenda de cette annonce n’est pas innocent, Mittal veut mettre une dernière fois la pression sur la Région » analyse Christine Defraigne.

« Il montre que c’est lui décide, pourtant si la Région veut poursuivre sans lui, il faudra négocier une reprise du site. Sera-t-il vendeur ? De quoi ? Si les hauts-fourneaux sont démontés, la question ne se posera plus. Mais si on parle de démantèlement, la dépollution des sols devra être réglée, or, pour ça comme pour l’ensemble du dossier, le Gouvernement wallon ne donne aucune réponse. Quel serait le coût de cette dépollution ? Comment le Gouvernement wallon pourrait-il contraindre Mittal à dépolluer ? » ajoute-t-elle.

Christine Defraigne rappelle qu’elle interpelle le Gouvernement wallon tous les quinze jours depuis un an et demi, sans jamais avoir obtenu de réponses concrètes.

C’est avec crainte qu’elle attend la communication des résultats de la Task Force et surtout le positionnement de Mittal face à ces conclusions.

Le report des investissements dans le froid risque-t-il de se transformer en une annulation ?

« Les travailleurs sont baladés et dans l’incertitude depuis de trop nombreuses semaines, j’attends du Gouvernement wallon qu’il apporte des réponses aux questions et qu’il nous dise enfin si Mittal est vendeur ou non et comment il compte le contraindre à vendre. J’avais déposé une nouvelle question parlementaire pour hier matin, je voulais encore déposer une cet après-midi mais le Gouvernement wallon ne répond rien depuis 1 an et demi et se retranche derrière la Task Force, j’attendrai donc les résultats avec impatience. Il est temps que le Gouvernement wallon fasse la lumière, qu’il tienne le langage de la vérité et qu’il cesse de se cacher derrière divers paravents, fussent-ils Qataris. Rien n’est pire que l’incertitude » conclut la Députée wallonne.

Christine Defraigne

Députée wallonne

 

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :