Un tram fantôme - 12 avril 2016

Après la nouvelle accablante annoncée par le Gouvernement en cette fin du mois de mars, soit la relance d’un marché DBFM pour le projet du tram, place aux détails techniques.
 

La première conséquence, et pas des moindres, d’une telle décision est l’indemnité due par la Région au consortium choisi pour la réalisation du tram, qui s’élèverait à 1,6 millions d’euros.
 

Ensuite, le revirement du Gouvernement souligne l’incapacité des autorités régionales à prendre des décisions lorsque la situation l’exige ! Au lieu de trouver des solutions tangibles et efficaces, on recommence toute la procédure. La mise en place du tram liégeois va donc être encore reportée, selon le Ministre des Transports, le tram pourrait être mis en place, dans le meilleur des cas, au printemps 2022. Mais quel temps perdu ! La Ville de Liège a BESOIN de ce tram, ou du moins d’alternatives, pour sauver la mobilité qui va devenir un véritable supplice dans le centre-ville.
 

Troisième conséquence de ce scénario : le Gouvernement wallon, en changeant de cap sans savoir réellement où il va prouve son impuissance face à une situation qui le dépasse. Ce fiasco politique sert aux autorités à gagner du temps (encore !) ,mais est-ce l’unique raison ? Le Ministre des Transports est-il de bonne foi ? Au vu des décisions incompréhensibles prises tout au long du processus, on commence forcément à en douter...
 

Inscrire la dépense dans le périmètre budgétaire, ce qui aurait enfin pu débloquer la situation, ne semblait pas leur convenir, la Région a préféré recommencer un processus qui, rappelons-le, a été recalé par l’Europe et a finalement échoué. Serons- nous inlassablement face à ce sempiternel recommencement ? A la moindre difficulté, on abandonne le navire. L’image de ce Gouvernement sera inéluctablement entâchée par ses actes.
 

Nous sommes en droit de nous poser la question, à présent : le tram de Liège verra-t- il le jour ? Interrogé en commission, le Ministre régional des Transports a un discours opaque et nébuleux qui m’inquiète au plus haut point et n’est que du sable ! Où en est-on concrètement ? Personne ne le sait : Ni financement, ni de calendrier – on perdrait un an au bas mot, ni de certitude juridique étant donné que le cahier des charges n’a pas été validé, soit une gestion plus que chaotique d’un dossier d’une importance capitale. Le Gouvernement ressemble à un joueur de roulette qui relance la bille pour se refaire, mais c’est souvent l’inverse qui se passe ! Soit, les réponses apportées aux questions de ce 11 avril en Commission : tout simplement, du foutage de g... !
 

En résumé, une perte financière, une perte de temps et une perte de confiance dans notre Gouvernement régional, un bien triste constat pour un projet d’une telle ampleur pour la Ville de Liège et la Wallonie. Ce projet, vendu comme le Messie en 2008, est devenu un véritable flop.

 

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :