2 jours pour Ford Genk, on attend toujours pour Arcelor à Liège - 24 octobre 2012

Christine Defraigne a pris connaissance de l’engagement du Premier Ministre de recevoir la direction de Ford à Genk ce mercredi.

Elle souscrit entièrement à la démarche et s’en réjouit pour les 4.300 travailleurs menacés.

 

Si le Premier Ministre s’engage à rencontrer la direction de Ford, la question d’une rencontre avec la direction d’ArcelorMittal revient naturellement sur la table.

Pourquoi le Premier Ministre, socialiste et wallon, tarde-t-il à effectuer une démarche similaire dans le dossier d’ArcelorMittal à Liège ? Son attitude laisse pantois : stop à la tiédeur et à la frilosité !

 

Christine Defraigne rappelle qu’elle a, dès l’annonce de la fermeture il y a un an, demandé au Premier Ministre de prendre ce dossier à bras le corps. ArcelorMittal à Liège, c’est 2.000 emplois directs, 10.000 emplois indirects.

 

Il est nécessaire que le Premier Ministre arrête de se cacher derrière la répartition des compétences. Il est le Premier Ministre de tous les Belges, Wallons compris. D’autres premiers Ministres Belges n’avaient pas hésité à intervenir, pensons notamment à l’intervention de Guy Verhofstadt dans le dossier VW Forest et DHL, à Jean-Luc Dehaene pour Renault ou encore à celle d’Yves Leterme dans le sauvetage de plusieurs institutions financières.

 

La Députée wallonne souligne par ailleurs qu’en septembre 2012, François Hollande avait reçu Lakshmi Mittal dès l’annonce de la fermeture du site de Florange. Comme quoi, il y a des socialistes et des socialistes, des hommes qui prennent leurs responsabilités et d’autres.

 

Cliquez ici pour accéder à mon communiqué de presse de ce 24 octobre 2012

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :