Accord au Gouvernement wallon: Un tram, mais à quel prix? - 26 février 2016

Il y a un mois, le Ministre Carlo Di Antonio, ministre de la mobilité wallonne nous disait en séance plénière : « D’ici maximum 4 semaines – fin février au plus tard – le Gouvernement devra prendre une décisions. (…) Aujourdh’hui, ne pas inscrire la dépense dans le budget wallon, c’est se dire :« On ferme les yeux, on verra bien en 2017 ce qui nous arrive ». Entre faire les travaux nous-même, au sein de la Région, confier 100% à un privé ou faire le DBFM, le seul avantage qui reste est le calendrier, puisque nous avons une entreprise qui est dans les starting-blocks, qui peut être désignée et qui peut commencer à travailler. (…) Pour respecter le DBFM, tel qu’il a été lancé, aujourd’hui, nous devons attribuer avant d’avoir la réponse définitive d’Eurostat. C’est sur cette possibilité-là que nous travaillons en priorité. Nous ferons ce tram, je tiens à le réaffirmer. », soit il nous anonçait que le PPP était la meilleure solution, car rebattre les cartes et repartir sur une autre formule serait risquer de mettre en péril le marché. 

Il s’engageait également à inscrire l’investissement au budget, de même que le Ministre du Budget, et ce pour que la Wallonie ne soit pas le mauvais élève budgétaire et que le projet ne soit pas recalé une énième fois.
 

Aujourd’hui matin, sur « La Première », ils nous dit « Il y a deux formules possibles : le Partenariat Public/Privé ou un marché public classique, et donc de répartir la charge sur la durée des travaux, 3, 4, 5 ans. » Le Gouvernement wallon doit se pencher sur la question. Mais où en est-on réellement ? Où est la cohérence ? Nous as-t-on raconté des « craques » il y a un mois ? Ce Gouvernement patine-t-il ? Sait-il où il va ? Maintenant, il faut que l’on sache ! Les offres du consortium sont bientôt caduques, les cartes vont-elles être redistribuées, alors qu’on a exclu d’emblée, sans l’examiner, tout projet où le privé assume tout l’investissement ?
 

Est-ce que ces atermoiements, valses-hésitations du Gouvernement wallon, cachent des marchandages où les Liégeois seront les dindons de la farce et où on leur fera « payer » deux fois, voire trois fois, le tram politiquement ? Il ne peut en être question !

Le Ministre des Transports nous annonce le tram… pour, au mieux, 2021. On se moque du monde. On nous l’annonçait, avec tambours et trompettes, en 2008... pour 2017. Quelle gestion chaotique !

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :