Commémoration de l'armistice - 11 novembre 2015

Ce mercredi 11 novembre 2015, après m'être rendue sur la tombe du Soldat Inconnu pour honorer la mémoire de ceux qui sont morts pour notre liberté, j'ai eu le plaisir d'accueillir au Sénat des anciens combattants ainsi que des élèves venant de tout le pays pour un dialogue entre les générations. Retrouvez ci-dessous mon discours d'accueil.

 

Geachte oud-strijders en verzetsstrijders,

Geachte collega’s,

Dames en heren, burgers hier zo talrijk aanwezig,

Beste kinderen en jongeren,

 

Vandaag zijn we hier zoals elk jaar samengekomen om de Wapenstilstand aan het einde van de Eerste Wereldoorlog te herdenken.

 

De zogenaamde “Grote Oorlog” was in het begin van de vorige eeuw het meest bloedige conflict uit de geschiedenis.

 

11 november 1918 betekende het einde van een afschuwelijke oorlog waarin het leven van meer dan negen miljoen mensen werd opgeofferd. Daarnaast waren er nog acht miljoen gewonden die invalide zijn gebleven, vele weeskinderen en 700.000 weduwen die noodgedwongen gezinshoofd zijn geworden. Deze oorlog heeft heel Europa zwaar getroffen en heeft diepe en onuitwisbare sporen nagelaten bij iedereen die hem heeft meegemaakt.

 

Met deze pijnlijke cijfers in het achterhoofd zou ik willen benadrukken hoe belangrijk het is om de herinnering levend te houden. In de loop van de jaren na de Grote Oorlog hebben de overlevenden van deze oorlog hulde gebracht aan de strijders tijdens de plechtigheden van 11 november. Sinds enkele jaren zijn er geen levende rechtstreekse getuigen meer van dit conflict. Voortaan is het onze taak om de herinnering aan deze gebeurtenissen over te dragen aan de volgende generaties.

 

Chers enfants, chers jeunes gens,

 

Je me réjouis de vous voir ici présents si nombreux. Pour vous, les événements que nous évoquons aujourd’hui semblent très loin. La paix et la stabilité dans laquelle vous vivez vous semble aller de soi. Et pourtant…

 

Ecoutez la radio. Lisez les journaux. Regardez autour de vous. Le monde actuel est la proie de multiples conflits armés. Chaque jour, des villes sont assiégées, des maisons sont bombardées. Des familles vivent dans la peur. Des innocents sont pris en otages, des femmes sont violées, des civils perdent la vie.

 

Avec la mondialisation, ces conflits nous touchent de près. Ils jettent des milliers de gens sur les routes. Qu’ils viennent de Syrie, d’Afghanistan, d’Ukraine, du Mali… , tous sont prêts à prendre des risques démesurés pour se mettre à l’abri, eux et leurs familles.

 

En 1914, c’est ici, dans notre pays, que les hommes se battaient. C’est ici que des maisons étaient bombardées, que la population vivait dans la terreur, que nous avions froid et faim. Pendant quatre longues années, notre pays a connu l’occupation allemande, jusqu’à ce que, enfin, le 11 novembre 1918, l’Armistice soit signé. C’est la mémoire de cette journée que nous célébrons aujourd’hui.

 

Zoals jullie weten noemen wij deze oorlog van 14-18 de “Eerste Wereldoorlog”. Twee decennia later begon de gruwel immers opnieuw, met de “Tweede Wereldoorlog”. Vele getuigen van deze oorlog zijn nog in leven. En velen onder hen zijn hier, in deze zaal, aanwezig. Met een gevoel van erkentelijkheid en diep ontroerd dank ik dan ook de vertegenwoordigers van verenigingen van oud-strijders en patriottische bewegingen voor hun niet aflatende aanwezigheid. Straks zullen wij de kans hebben hun getuigenissen te horen en hun vragen te stellen.

 

Mesdames, Messieurs,

 

Dans le contexte géopolitique actuel, il nous faut plus que jamais rendre hommage à ces hommes et ces femmes qui ont sacrifié leur vie, leur liberté ou leur intégrité physique pour nous permettre de vivre dans une société libre et démocratique. Le mois dernier, ici même, la Haute Assemblée rendait un vibrant hommage à Edith Cavell, cette infirmière britannique, qui, pendant la guerre 14- 18, facilita l’évasion de centaines de soldats alliés. Arrêtée par les Allemands, elle fut condamnée à mort et fusillée le 12 octobre 1915. Son exemple nous rappelle que la lutte contre l’ennemi n’était pas seulement le fait de nos soldats mais que bien des gens ordinaires –des hommes et des femmes-- ont fait preuve d’héroïsme dans leur vie de tous les jours.

 

Jongens en meisjes, beste kinderen,

 

Aan het eind van deze korte toespraak wend ik mij in het bijzonder tot jullie. Een herdenking is meer dan een herinnering aan wat er gebeurd is. Het gaat ook en vooral om de morele plicht om beter te doen, om lessen te trekken uit het verleden opdat niet opnieuw dezelfde fouten gemaakt worden. Het is nu aan jullie, de jongere generatie, om de waarden te verdedigen waarvoor jullie overgrootouders gestreden hebben.

 

Cet après-midi, nous  laisserons la parole à nos anciens combattants. Vous pourrez leur poser des questions ou exprimer votre opinion. Le débat sera encadré par deux modérateurs bien connus. Il s’agit d’une part de Walid, animateur radio et télé à la RTBF, et d’autre part, de Jonas Muylaert, journaliste, rédacteur en chef du service politique pour De Morgen.

 

Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite une après-midi très enrichissante.

 

Retrouvez toutes les photos de cette journée de commémoration en cliquant sur le lien suivant : armistice.

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :