Non, tout ne va pas bien Madame la Marquise - 30 août 2010

Le 17 août dernier, dans les colonnes du Soir, Jean-Claude Marcourt plaçait, selon lui, «le MR devant ses responsabilités».
 

Il accusait le MR, par le biais d’un proche de Didier Reynders, de faire traîner le dossier et d’être la cause de la non participation de la SNCB à la SDLG (Société de développement de Liège-Guillemins). C’est sans doute un peu vite oublier que le PS, via son représentant bien à lui à la SNCB, est lui aussi responsable de la situation.
 

Selon moi, deux points sont indispensables dans ce dossier. Premièrement, la SNCB-Holding doit s’asseoir autour de la table et faire partie de la SDLG. Sans ça, la SDLG n’a pas de sens et peut être dissoute. Deuxièmement, la SNCB-Holding doit, une fois pour toutes, dire ce qu’elle veut pour le quartier. Et ensuite respecter ses engagements.
 

Le Collège communal liégeois porte lourdement la responsabilité des atermoiements.
 

Lors du Conseil communal de juin dernier, Willy Demeyer a fait voter et céder un droit de superficie à la SDLG. Au cours des discussions, je lui avais déjà demandé si, et sans avoir la fascination du pire, un plan B était prévu dans le cas où la SNCB ne donnerait pas son accord. Rien ne mentionnait en effet que la SNCB allait faire de même et je m’en suis inquiétée.
 

Le Bourgmestre m’avait alors répondu et je le cite «J’espère obtenir l’accord de la SNCB dans la quinzaine, et pouvoir entamer les travaux à la fin août», tout va bien Madame la Marquise. Son Echevin de l’Urbanisme, Michel Firket, annonçait, et je le cite également: «Nous sommes parvenus à un accord de principe[…] un accord doit intervenir d’ici peu, au creux de l’été».
 

Il semblerait malheureusement que nous soyons désormais davantage dans le creux de la vague. Vague comme le terrain face à notre gare.
 

La méthode du Collège dans ce dossier est à ce point caduque que même l’un des Conseillers de la majorité (Jean-Pierre Grafé) critique son Echevin. Selon lui, «c’est la méthode de la Ville qui n’est pas bonne. Il n’est pas bon d’avancer de manière unilatérale».
 

Dans ce dossier, les retards s’accumulent, les contradictions se multiplient. Une chose est cependant certaine à l’heure actuelle, pour pouvoir bénéficier des subsides européens, tous les travaux de voiries doivent être terminés et facturés avant la fin 2014.
 

C’est dans le but d’alerter à nouveau le Collège et son Bourgmestre que j’ai demandé au Collège de faire une communication sur ce dossier lors du prochain Conseil communal. Les Conseillers communaux, de la majorité et de l’opposition, doivent être tenus au courant des avancées et difficultés qui entourent ce dossier crucial pour Liège. J’ai également demandé au Président de la SDLG (qui est également Willy Demeyer) de tenir un Conseil d’administration de la SDLG début septembre afin d’informer l’ensemble des administrateurs.
 

Dans ce dossier, plus que dans n’importe quel autre, le sens de l’intérêt général doit primer.

Que chacun joue cartes sur table, voilà mon souhait.

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :