On avait mis en exergue les dangers ! Pourtant, ce 2 septembre, un accident mortel a eu lieu sur les Quais de la Dérivation. - 2 septembre 2015

En date du 27 avril dernier, Elisabeth Fraipont interpellait le Collège quant aux Quais de la Dérivation en rappelant aux autorités communales, notamment, la vocation résidentielle à redonner auxdits quais. Et de rappeler, surtout, qu’au fil du temps, ces quais sont devenus un itinéraire de vitesse pour les automobilistes (qui sont loin de respecter les 50 km/h requis – ce n’est pas la pose d’un Lidar tous les jamais qui endiguera un comportement critiquable).


Pire encore : ils sont devenus un passage de délestage pour des poids lourds polluants et agressifs ! En effet, ces derniers utilisent trop souvent la bande de droite réservée pour le trafic local en lieu et place de la bande destinée au trafic de transit. Ces véhicules ne font que traverser Liège avec peu ou pas d’incidence pour la Région.
Pour la plupart, leurs seules contributions pour la Ville consistent principalement en la dégradation et dépréciation des immeubles – via les trépidations qu’ils imposent à ces bâtiments - et, surtout, à la mise en danger des riverains.


Pourtant, nous avions demandé à la Ville de Liège qu’elle EXIGE de la Région Wallonne – études d’incidences à l’appui –
la mise en œuvre d’une solution de détournement d’une partie du trafic de transit qui traverse la zone urbaine.


Les riverains, quant à eux, se réjouissaient à peine de voir le parachèvement des travaux en cours qu’un nouveau problème était soulevé : celui de la vitesse excessive sur les quais. Déjà en temps normal, trop d’automobilistes ne respectaient pas les 50km/h et l’amplification du phénomène était donc à craindre à la vue d’un tarmac neuf donnant des ailes aux conducteurs irrespectueux!
Ce 3 août 2015, pour éviter de meurtrières conséquences, nous sollicitions la pose de radars fixes à travers une question écrite.


Ce 2 septembre, un accident s’est produit : un riverain du Quai Roi Albert a perdu la vie.


Même si les autorités semblent minimiser les faits en maintenant qu’il ne s’agit « que » du deuxième accident mortel depuis 2015, c’est déjà trop !


Se réfugier derrière des statistiques de dressage de PV n’endiguera pas le phénomène 
d’une vitesse excessive dangereuse pour la vie d’autrui sans parler du charroi dont la place n’est pas côté riverain !


Va-t-il falloir voir
les « statistiques » mortelles grimper pour avoir une réaction responsable et durable ?

Le groupe MR réclame des changements, qu’une solution soit dégagée, et ce rapidement, pour éviter d’autres accidents à court terme !


Elisabeth Fraipont, Conseillère communale, Christine Defraigne, Cheffe de groupe

Et le groupe MR au Conseil communal :


Sébastien Bovy, Fabrice Drèze, Gilles Foret, Pierre Gilissen, Louis Maraite, Raphaël Miklatzki, Audrey Neuprez, Diana Nikolic, Michel Peters 

Le site du MR

MR : Mouvement réformateur

Suivez-moi !

Facebook Christine Defraigne Twitter Christine Defraigne

Inscription à la newsletter

Newsletter :